Modalités d’évaluation

A la fac, on entend dire que « tout ce compense ». C’est vrai, mais ce n’est pas exactement le cas pour les double-licences.

Concernant les matières fondamentales, enseignées en cours magistraux et en travaux dirigés (c’est-à-dire la plupart des matières dispensées en double-licence), la note de contrôle continu obtenu en TD compte pour 50 % de la note de la matière, et la note de partiel pour 50 %.

La note des matières mineures seulement enseignées en cours magistraux correspond à la seule note de cette matière, à savoir la note de partiel.

Les matières sont ensuite regroupées en Unité d’Enseignement (UE). On réalise la moyenne des matières dans chacune des UE. Chaque matière a son propre coefficient.

Pour obtenir la moyenne du semestre, on calcule la moyenne entre les UE qui ont également des coefficients entre eux.

A la fin du second semestre, la moyenne des deux semestres représente la moyenne de l’année. Pour passer à l’année supérieure, il suffit d’avoir eu 10 sur la moyenne des deux semestres. Ainsi, il n’est pas obligatoire d’avoir 10 à chacune des matières, ni même 10 à chacune des UE, ou encore à chacun des semestres.

Par exemple, un étudiant ayant obtenu 8 au premier semestre puis 14 au second semestre validera son année avec une moyenne générale à 11/20.

Il existe pour autant une subtilité. Les coefficients des UE ne sont pas les mêmes entre le diplôme de Droit et le diplôme de Gestion. Ainsi, la moyenne générale des deux diplômes n’est pas la même, ce qui peut conduire à obtenir une mention à l’un des diplômes mais pas à l’autre, ce qui est normal puisque l’étudiant est diplômé de deux licences bien distinctes après ce parcours.

Pour passer à l’année suivante, l’étudiant doit donc bien valider ses deux diplômes. Un étudiant qui aurait 10 en Gestion-Droit mais 9 en Droit-Gestion à la fin de l’année devra aller en rattrapages à la fin de l’année.

L’étudiant est dit « défaillant » dans une matière lorsqu’il a plus de 3 absences en TD ou qu’il ne s’est pas rendu au partiel de la matière.

L’étudiant doit obligatoirement se rendre aux rattrapages pour valider la matière.

Surtout, la défaillance met fin au système compensatoire, et il faudra rattraper toutes les matières qui n’ont pas été validées en aux rattrapages

En cas de contestation, il faut contacter votre chargé de TD ou le secrétariat de Droit ou de Gestion, selon la matière concernée.

Les étudiants qui ne valident pas à 10 de moyenne l’année doivent se rendre aux rattrapages. Les rattrapages ont lieu en juin.

L’étudiant n’a pas à rattraper toutes les matières dans lesquelles il n’a pas eu 10 de moyenne. Les seules matières à rattraper sont celles du ou des semestres qui ne sont pas validés, dans les UE qui ne sont pas validés. Lors qu’un UE ou un semestre n’est pas validé, l’étudiant est dit ajourné sur cet UE ou ce semestre.

Ainsi, dès lors qu’un semestre ou un UE est validé, l’étudiant ne passera pas aux rattrapages les matières de ce semestre ou cet UE.

A partir de 2019, la note finale de la matière est la meilleure note obtenu entre la note de la première session et la note obtenue aux rattrapages.

Une fois encore, il n’est pas nécessaire d’obtenir 10 à chacune des épreuves pour passer à l’année supérieure, mais d’avoir des notes suffisantes pour que le jeu de la compensation fasse valider l’année à au moins 10/20.

L’étudiant qui n’obtient pas 10/20 de moyenne sur l’année après les rattrapages redouble son année. Les redoublements sont limités à 1 seul entre la L1 et la L2, et un second redoublement est autorisé en L3. Ainsi, la double-licence ne peut être validée qu’en 5 maximum, contrairement aux licences simples où le nombre de redoublement est illimité.

Lorsque l’étudiant n’a pas validé son année mais à néanmoins réussi à valider un des deux semestres, il lui est possible de demander à passer à l’année supérieure tout en ayant à rattraper les matières qui ne lui ont pas permis de valider l’année en cours malgré les rattrapages.

Ainsi, l’étudiant devra l’année suivante valider à la fois la nouvelle année mais aussi certaines matières de l’année précédente, ce qui représente une charge de travail très importante.

Il est possible, et même recommandé, de prendre un Bonus chaque semestre.

En effet, l’Université Paris 1 permet aux étudiants de suivre un Bonus Sport ou un Bonus Langue par semestre dispensé hebdomadairement à la manière d’un TD.

Seuls les points au dessus de la moyenne sont comptabilisés, et ces points au dessus de 10 sont rapportés sur 20 pour s’ajouter à la moyenne générale du semestre sur le diplôme de Droit et sur le diplôme de Gestion !

Ainsi, un étudiant peut avoir jusqu’à +0,5 sur sa moyenne lorsqu’il obtient un 20/20 au bonus, + 0,2 lorsqu’il obtient 14/20 etc.